fbpx

Conseil pratique : réviser en bibliothèque.

Publié le 16 Oct 2019 • Aucun commentaire

Vous tournez comme un lion en cage dans votre appartement ? Vous avez retourné toute votre cuisine sous prétexte de « faire du rangement » au lieu de réviser ? Peut-être est-ce le moment de changer d’air… Pourquoi pas la bibliothèque ? 

Alors, oui, cette idée, on l’a tous déjà eue… et déjà, on grimace à l’idée de quitter le nid distrayant mais douillet, d’affronter froid et/ou pollution, de devoir grimper dans un bus, un tram ou un métro bondé… tout en ayant l’impression de fuir plus qu’autre chose. Mais travailler à la bibliothèque comporte de nombreux avantages, surtout si vous vous tenez à une certaine discipline.

Car tant qu’à se déplacer jusqu’en bibliothèque, autant y rester un bon moment. Si vous travaillez de manière régulière, la journée passera vite et il sera plus de 18h avant même que vous ne vous en rendiez compte. Voici quelques conseils afin que le temps file sans que vous ayez l’impression d’en perdre !

D’abord, vérifiez que votre PC et votre téléphone soient bien chargés. Il n’y a pas toujours de prises électriques disponibles. De plus, cela vous permettra de mettre votre téléphone au fond du sac, sans avoir le prétexte du manque de batterie pour le brancher juste sous vos yeux. Forcez-vous à ne le consulter qu’une fois par heure, puis une fois toutes les deux heures…

Avant de partir, prenez un petit-déjeuner consistant. C’est une coutume étudiante de sauter ce repas, mais il n’y a rien de plus désagréable que d’interrompre une séance de travail productive pour cause de gargouillis insistants. N’oubliez pas que grignoter en bibliothèque est souvent interdit. En outre, malgré une impression d’encouragement éphémère, le sucre déconcentre et donne un nouveau prétexte à distraction – crocodile rouge ou crocodile vert, choix cornélien… Pour ce qui est du repas de midi, n’hésitez pas à sortir prendre l’air, à aller dans un resto U avec des amis, dans un café ou dans un parc avec un pique-nique.

Attention, en revanche, à l’heure de vos arrivées. Le matin, essayez de vous présenter dès l’ouverture, afin de prendre l’emplacement qui vous conviendra le mieux – près d’un mur, au fond de la salle, sous une fenêtre… ? La plupart des bibliothèques ouvrent aux alentours de 10h : entre 11h et 12h30, les places se raréfient. Essayez de terminer votre pause-midi avant 14h : c’est à cette heure que les BU sont les plus pleines et ce, jusqu’aux alentours de 18h.

Une fois votre place conquise, ne vous étalez pas. Multiplier les objectifs et les problèmes ne vous servira à rien. Vous auriez très vite l’impression d’être submergé – et votre voisin aussi sans doute… Prévoyez un rythme précis, alternant boulot et détente : 2h de travail, 15 minutes de pause, par exemple. Fixez-vous une tâche simple et tenez-vous-y.

Le changement d’ambiance vous y aidera. En bibliothèque, impossible de ranger quoique ce soit et impossible d’oublier d’éteindre la télé. Si vous vous mettez à danser sur une table, écouteurs ou non, vous serez vite arrêtés par les réactions avoisinantes. En plus de vous contraindre à la sédentarisation, la présence des autres exerce une pression émulatrice : par exemple, on ne regarde pas un épisode de Casa de Papel, alors que notre voisin de gauche fait des fiches de droit fiscal, c’est une question de cohérence et d’orgueil. Vous avez surmonté l’épreuve des transports en commun, ce serait dommage de se consacrer à quelque chose que vous auriez pu aussi bien faire chez vous.

C’est d’ailleurs pour cela que nous vous conseillons de vous acquitter des séances d’apprentissage « pur » chez vous.  Il est généralement plus facile d’apprendre dans un environnement connu, auquel vous pouvez « attacher » certains souvenirs aux connaissances. Dans votre chambre, vous pouvez tranquillement marmonner et tourner en rond afin de bien intégrer votre cours. Impossible en bibliothèque d’avoir une telle marge de manœuvre.

En revanche, s’il y a bien un endroit pour préparer vos séances de révisions, c’est bien en BU. C’est le lieu de « fichage » par excellence, le royaume des stabilos et des feuilles bristols. De plus, si vous faites ce travail à la main – ce qui est conseillé, notre mémoire préférant souvent le graphique à l’informatique – vous n’aurez pas à utiliser votre ordinateur : les motifs de déconcentration disparaîtront très vite.

La bibliothèque est aussi l’endroit idéal si vous avez besoin d’approfondir certains points de cours. Vous avez accès aux manuels si une définition vous échappe. Une comparaison peut s’avérer bénéfique si vous avez du mal à cerner un problème de droit. Vous pouvez consulter la doctrine si vous souhaitez consolider une connaissance particulière. En outre, si vous bloquez complètement, il est toujours possible de demander une aide à des camarades dans la même situation que vous. Par ailleurs, si vous désirez réviser en groupe, certaines BU proposent des espaces spécifiquement conçus pour le travail collectif, aisément réservables.  Si la confrérie est soudée et active, c’est un excellent moyen de travailler autrement et de prendre conscience de vos faiblesses et de vos forces.

Ce séjour en bibliothèque peut-être aussi une bonne occasion de vous entraîner aux épreuves en conditions réelles. Salle inhabituelle, camarades inconnus, pas d’interruptions brutales, peu de tentations extérieures, bruissements de claviers et chaises plus ou moins confortables… vous risquez de vous y croire !

Par ailleurs, en ce qui concerne l’environnement « pratique » de la bibliothèque : la plupart sont réputées silencieuses, ce qui est un atout non négligeable. Cependant, si vous êtes sensibles aux déplacements et aux chuchotements, prévoyez des boules Quies ou des écouteurs avec musique calme à diffuser. Au niveau visuel, certaines BU souffrent d’un problème de luminosité : dans la mesure du possible, préférez la lumière naturelle d’une fenêtre à celle des lampes. La température est habituellement maintenue à un niveau convenable, mais les livres préférant la fraîcheur même en hiver, un pull ou une écharpe peuvent servir.

Ne négligez pas votre forme physique, elle est aussi précieuse que votre force mentale. Si vous savez que les chaises sont, à la longue, inconfortables, un petit coussin à placer dans le bas du dos pour vous aider à vous tenir droit fera la différence. Baladez-vous pendant la pause de midi ou dès que vous prenez une pause. Pour les plus courageux, une petite séance de sport matinale ou en fin d’après-midi – pas trop tard le soir – est prolifique. En effet, si vous ne vous dépensez pas en journée, votre corps aura du mal à retrouver le sommeil la nuit, même si votre cerveau, lui, est à ramasser à la petite cuillère. Ne gâchez pas vos nuits.

Vous y réussirez d’autant plus si  vous avez travaillé de manière efficace et si votre journée a été productive. Vous pourrez alors rentrer chez vous sans culpabiliser et ainsi, vous accorder une véritable soirée de repos ! Et un épisode – ou deux – de Casa de Papel…

Bon courage à tous !

Tags :

Commenter cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Prépa Dalloz