Prendre la parole devant un jury de grand oral

Publié le 01 Mar 2021 • Aucun commentaire

Vous avez le trac de l’oral ? La voix qui tremble et les paumes moites ? Normal, vous allez devoir conquérir votre public comme un bon acteur.

(Re)prendre le contrôle de son corps

Redressez-vous. Si vous avez le dos droit, vous serez plus aisément connecté à votre « colonne d’air ». Une respiration basse (en gonflant le ventre à l’inspiration) permet de retrouver le calme et de mieux poser sa voix. Asseyez-vous au fond de votre siège et posez les deux pieds au sol. Évitez également de croiser les jambes pour rester bien en équilibre, sans mouvement parasite.

Posez – Parlez fort. Vous avez l’impression de crier ? N’ayez crainte, le jury vous est reconnaissant de ne pas avoir à tendre l’oreille. Articulez chaque mot, vous gagnerez du temps et de la détente.

Regardez le jury. Il ne s’agit pas seulement de « balayer » le jury du regard mais de regarder ses membres, l’un après l’autre. En cherchant vraiment les regards, vous accrocherez l’attention et serez vous-même dans une communication authentique.

 

Travailler la forme du message

 – Prenez des notes et ne rédigez pas votre brouillon. Vous risqueriez de lire votre papier, ce qui est le gage d’une présentation ratée.

Structurez votre présentation. Le jury doit pouvoir vous suivre pas à pas en entendant titres et les sous-titres de votre exposé. Ce sont des aide-mémoires comparables à des « slides ».  

– Mettez en scène vos idées. Illustrez-les par des exemples et ne craignez pas de donner de la vie à la théorie. Vous montrerez que vous avez « digéré » vos connaissances.

 

Être dans l’énergie et la confiance

 Assumez vos choix : votre travail est l’expression de votre façon de penser et de vos choix intellectuels. Si l’on est persuadé de la véracité de son propos, on convainc plus facilement. N’ayez surtout pas l’air de vous excuser d’être là et de parler.

Osez les silences. Ils attirent l’attention du public, en faisant résonner les mots qui viennent d’être prononcés, et donnent du relief à ceux qui suivent. De la même façon, jouez sur votre voix, modulez vos intonations.

– Acceptez d’être au centre de la scène. Souriez, engagez-vous physiquement, parlez avec les mains. Si vous êtes debout, n’hésitez pas à faire quelques pas pour occuper l’espace de façon dynamique.  

Devenir un bon orateur demande du travail. Entraînez-vous avec vos amis ou vos proches en vous filmant par exemple, et apprenez surtout à bien respirer pour canaliser le stress au moment de l’épreuve.

Commenter cet article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Règlement en plusieurs fois

La Prépa Dalloz vous facilite la vie en vous proposant de régler votre prépa annuelle CRFPA en cinq fois sans frais (l’acompte puis 4 versements).

  • Uniquement valable pour les paiements par chèque ou virement
  • Réservé aux prépas annuelles ou estivales, avec ou sans stage d’été
  • Pour les formules « Supports de cours et actualités », « Focus note de synthèse » et « Focus grand oral » la totalité des droits d’inscription est due dès l’inscription.

 

Par virement

  • Un virement de 30% du montant total des droits d’inscription dû à l’inscription
  • Fournir un avis de virement de ce premier virement pour déclencher l’inscription (ou une capture d’écran)
  • Les 70% restants doivent être payés en 4 virements maximum
  • Notez toutefois que le dernier virement émis doit être réceptionné au plus tard le 30 août de l’année de passage de l’examen

 

Par chèque

  • Un chèque de 30% du montant total des droits d’inscription dû à l’inscription
  • Les 70% restants doivent être payés en 4 chèques maximum
  • L’inscription à la prépa est déclenchée dès réception de tous les chèques
  • Veuillez noter au dos du chèque la période souhaitée d’encaissement
  • Notez toutefois que le dernier chèque doit être encaissé au plus tard le 30 août de l’année de passage de l’examen

 

Pour plus d’informations, contactez-nous.