fbpx

Gérer son stress pendant l’épreuve

Après des mois de révisions vient l’heure de la performance. Comment ne pas se laisser envahir par le stress ? Rassemblez vos forces et soyez confiants.

 

Installez-vous et mettez-vous à l’aise

– Choisissez une tenue dans laquelle vous vous sentez bien. Des vêtements confortables, souvent portés, associés à des moments plaisants de votre vie. Pour l’oral, suivez nos conseils (cf. rubrique «  Comment s’habiller pour les épreuves »).

– Posez votre montre en évidence sur la table. Le portable est interdit lors des épreuves. Prévoyez aussi quelques barres de céréales, de l’eau et n’oubliez pas les mouchoirs en papier pour éternuements intempestifs ou stylo baveur.

– Munissez-vous de vos objets fétiches : stylo, amulettes en tout genre et porte-bonheurs… Favorisez les « bonnes ondes », car tout est dans le mental ! Il faut partir gagnant.

 

Prenez une grande inspiration…et l’inspiration viendra

– Pour se relaxer, il est nécessaire de se concentrer sur la respiration abdominale : gonfler le ventre à l’inspiration, le rentrer en expirant.

– Faire plusieurs respirations lentes, en décontractant la nuque et les épaules.

Fermer les yeux quelques instants, en oubliant la salle de l’examen, et visualiser un moment de sa vie agréable, qui procure des sensations ou des émotions positives.

– Pour un examen oral, mettre la priorité sur la conscience du corps (droit, énergique) et de la voix (forte, posée). Pour ce faire, respirer profondément, regarder le public et sourire.

 

Faites confiance à vos neurones

– La question vous paraît difficile ? Pas de panique, vous êtes là pour réfléchir. Prenez le temps de lire l’ensemble du sujet, pour en comprendre la structure.

– Les idées s’embrouillent et votre esprit se bloque ? Reprenez les rênes du cerveau. Mobilisez vos connaissances, en allant du général au particulier. Matière, cours, exercices et notions concernés : retrouvez le chemin de la réponse.

– Le temps de préparation de l’épreuve orale vous semble trop court ? Soignez vos « chevilles » : introduction, conclusion et parties du plan vont structurer votre discours et donner des points d’appui… à votre respiration.

 

Positiver, respirer et oublier ceux qui planchent à côté de vous, voilà la voie de la sérénité. Souvenez-vous surtout qu’un examen peut se repasser, et que votre vie n’est pas en jeu !

Comment s’habiller pour les épreuves écrites et orales

À l’écrit comme à l’oral, la question des vêtements a son importance. Quelques conseils pour éviter de passer trop de temps devant votre placard le jour J.

A l’écrit : des vêtements tout confort

Pendant quatre heures, sinon plus, vous allez être rivé à votre table de travail. Misez sur le confort en priorité.

– Évitez à tout prix les matières désagréables au fil des heures (Lycra, laine qui gratte, etc.). Préférez celui de vos vêtements dans lequel vous vous sentez le mieux. Un sweat shirt en coton fait souvent l’affaire.

– Oubliez les jeans trop serrés, qui gênent la respiration et la circulation. Bannissez aussi le jean taille basse et les jupes trop courtes, qui obligent à moultes contorsions pour éviter les courants d’air.

Superposez les couches : en cas de grosse chaleur dans la salle d’examen, vous devez pouvoir enlever une épaisseur.

– Limitez les accessoires comme les gros bracelets, bruyants et encombrants. N’oubliez pas de prendre une montre et de la poser devant vous pendant la durée de l’épreuve.

 

A l’oral : discrétion et simplicité avant tout

La première impression doit être la bonne. Soyez sobres, élégants, tout en restant vous-même. Le jury y verra une marque de respect et de politesse.

– Choisissez des vêtements simples et classiques. Pour les garçons, chemise et pantalon habillé. Les filles ont davantage de possibilités : une robe ou une jupe sages (à peine au-dessus du genou), ou bien un ensemble chemisier-pantalon. Privilégiez le pantalon à pinces ou la coupe cigarette. Dans le même esprit, chemisier uni ou discrètement brodé.

– Osez la couleur. Le noir n’est pas forcément nécessaire, même si vous avez tendance à vouloir vous fondre dans le paysage. Si vous passez vos examens au printemps, mettez-vous au diapason avec des teintes pastel.

– Soyez soigné. Évitez les cheveux gras ou mal coiffés, les chaussures mal cirées, la chemise déboutonnée sur la poitrine, le nœud de cravate trop lâche ou la barbe de deux jours…

Soyez distingué…sans trop vous distinguer ! Restez sobres avant tout : dans le maquillage (discret), le parfum (pas trop fort) ou le décolleté (pas plongeant). Vous êtes là pour séduire par vos atouts intellectuels, pas par vos charmes !

 

Vous maîtrisez maintenant votre image mais n’oubliez pas que l’essentiel est d’être « bien dans vos baskets » : choisissez surtout des vêtements dans lesquels vous vous sentez à l’aise.

Un dernier conseil : préparez votre tenue la veille de l’examen !

Bien dormir avant les épreuves

Bien dormir demande de l’entraînement et de la pratique. Quelques conseils à mettre en œuvre non pas la veille, mais quelques mois avant les examens.
 
Se mettre en condition
– Surveiller son hygiène alimentaire : éviter le café ou les sodas après 20h, ainsi que les plats trop riches ou trop épicés.
– Faire du sport dans la journée, pour être fatigué le soir. Mais attention, pas de sport après 20h !  
– Se coucher avant minuit : le sommeil est plus réparateur sur le premier cycle.
– Créer un environnement favorable à l’endormissement : éteignez tous les écrans (télévision, ordinateur, jeux vidéo). Pour les amateurs d’huiles essentielles, parfumez votre chambre de lavande, d’orange ou de valériane.
– Ritualiser le moment du coucher. Signalez à votre cerveau qu’il peut se mettre sur off, après une douche ou un bain par exemple. Lisez un bon livre, buvez un verre de lait ou une infusion (camomille, tilleul ou passiflore).
 
Respirer pour trouver le calme
Pour se détendre, voici quatre exercices issus du yoga et de la sophrologie.
1. Exercice de la respiration « au carré » : inspirez par le nez profondément sur quatre temps, bloquez vos poumons sur le même nombre de temps, soufflez par la bouche (quatre temps), avant de re-bloquer vos poumons vides de nouveau sur quatre temps.
2. Exercice de contraction/décontraction : contractez puis relâchez l’une après l’autre différentes parties du corps : cou, mâchoire mains, bras, abdos, cuisses, jambes et orteils, pendant environ cinq secondes.
3. Exercice oculaire : faites des cercles avec vos yeux derrière vos paupières fermées. Répétez l’opération une dizaine de fois, tout doucement, dans un sens et dans l’autre puis laissez vos yeux partir vers le haut.
4. Exercice de projection. Tout en respirant, projetez-vous. Visualisez par exemple le jour de l’examen sous son angle le plus positif, ou bien figurez-vous dans un de vos endroits préférés, en cherchant à retrouver les sensations de bien-être associées (chaleur, calme).
La régularité de la pratique de ces exercices, en amont de l’examen, vous mettra en forme durablement. La veille du jour J, vous trouverez rapidement le calme pour vous endormir.
 
 

Bien réussir son CRFPA : Les conseils de Laetitia, notre Directrice Pédagogique

Chers étudiants qui êtes inscrits à l’examen du CRFPA 2020. La Prépa Dalloz fait plus que croiser les doigts pour votre réussite. Laetitia Ternisien, notre Directrice Pédagogique, vous en parle.

Qu’est-ce que la Prépa Dalloz ?

C’est une prépa à taille humaine qui existe depuis 11 ans et qui se consacre exclusivement aux personnes qui passent le CRFPA (étudiants et juristes au sens large). Nous préparons les futurs avocats tout au long de l’année et bien entendu pendant les trois mois qui précèdent l’examen. L’accompagnement est au cœur de nos priorités. Cela signifie que nous aidons les étudiants à organiser leur planning de révisions, à acquérir la méthodologie des épreuves, à maîtriser le temps de composition et à réussir le grand oral grâce à des webclasses mensuelles en direct. Pendant ces classes virtuelles, l’étudiant peut poser toutes ses questions en live et il se sent réellement accompagné.

Quels sont vos objectifs ?

L’objectif principal de la Prépa Dalloz est évidemment la réussite de tous nos étudiants au CRFPA. Nous les aidons à comprendre parfaitement les attentes des correcteurs au CRFPA. Nous les aidons à identifier leurs points forts et surtout à corriger leurs points faibles à la fois sur la méthode mais également sur les connaissances.

 

Laetitia TERNISIEN 

Directrice Pédagogique Prépa Dalloz

Laetitia TERNISIEN s’est, dès ses plus jeunes années, distinguée par un parcours étudiant exemplaire. Lauréate au concours de sortie CAPA (31ème sur 1300), obtention d’un DESS de philosophie « Ethique médicale et hospitalière » avec une mention bien, une note de 15/20 pour son Mémoire sur l’information du patient lors de son DESS en Droit de la santé, etc.

Elle obtient enfin son Master de Droit privé à l’Université Paris 2 Panthéon-Assas en 2002. Mais aussi son examen du CRFPA, le jour de son anniversaire !

«Un jour qui marque la fin de ma vie d’étudiante et le début de mon engagement professionnel. »

Elle entame alors sa carrière d’avocate collaboratrice en droit pénal, responsabilité civile, droit pharmaceutique, principalement en contentieux. Mais ses compétences juridiques, son appétence pour la pédagogie et son désir de transmettre son savoir aux futures générations la ramènent rapidement vers les bancs de l’Université.

En effet en 2005, Laetitia se lance ensuite dans l’enseignement en tant que professeur de droit civil, droit pénal et procédure pénale, notamment à l’Université Paris-Est Créteil. Petit à petit, elle diversifie ses lieux d’intervention en démarrant une carrière dans les instituts d’enseignement supérieur privés et spécialisés dans le soutien des étudiants en droit.

C’est ainsi que, il y a déjà 11 ans, elle est approchée par les Éditions Dalloz pour participer à un projet d’envergure : la mise en place d’une Prépa Dalloz. L’objectif du projet était de proposer des formules alliant les technologies de l’e-learning et un accompagnement pédagogique personnalisé des étudiants préparant le CRFPA, toujours avec la qualité Dalloz.

Pari réussi ! Elle est ainsi devenue la chaperonne de plus de 500 jeunes, et moins jeunes, chaque année, dans l’obtention de leur examen et le lancement de leur carrière d’avocat. Ravie d’avoir troqué le travail en Cabinet pour les salles de classes, elle est aujourd’hui forte d’une expérience de plus de 15 ans dans la préparation des étudiants aux examen juridiques, et toujours aussi passionnée.

 

Une question ? Prenez rendez-vous avec notre responsable de formations ! 

Chargement...

Quels sont les documents autorisés aux examens du CRFPA ?

L’équipe de la Prépa Dalloz vous a fait un petit recap :

 

Lors des épreuves d’admissibilité, vous avez le droit d’utiliser :

Les codes annotés  : OUI !

Mais commentés : NON

Pour vous fournir en codes, pensez au rouge Dalloz. C’est par ici >>> Codes Dalloz

 

Ok mais encore ?

On le rappelle : vous n’avez pas le droit aux reproductions de circulaires, de conventions collectives et de décisions de justice.

Les recueils (ou impressions tirées de sites Internet officiels) de textes réglementaires, législatifs et constitutionnels nationaux, et de normes européennes et internationales sont autorisés.

Ces documents ne doivent pas contenir d’indication de doctrine.

 

Est-ce qu’on peut personnaliser nos documents ?

Ces documents pourront être surlignés ou soulignés. À vos stabylos !

Les onglets, marques pages ou signets non annotés sont autorisés. À vos post-it !

 

Ok, mais pas trop quand même.

Attention : aucune annotation manuscrite ne pourra y figurer. On garde sa prose pour l’examen.

 

La calculatrice n’est autorisée pour aucune des épreuves d’admissibilité.

Dommage, il faudra compter sur vos doigts.

 

Source : La Commission nationale de l’examen d’accès au CRFPA

 

 

Une question ? Prenez rendez-vous avec notre responsable de formations ! 

Chargement...

Réviser le CRFPA seul ou à plusieurs : quelle est la meilleure méthode ?

Pour optimiser ses révisions du CRFPA, mieux vaut bien se connaître. Êtes-vous prêt à affronter pendant plusieurs semaines le travail en solitaire, ou préférez-vous vous sentir entouré ? Est-il profitable de travailler à plusieurs ?

 

Le travail en solitaire : un incontournable pour préparer le CRFPA

  • Personne ne peut apprendre à votre place. Vocabulaire, cours et concepts, fiches à mémoretudiant-dormiriser : il n’y a que vous qui puissiez le faire. Ce travail en solo constitue d’ailleurs l’étape préalable indispensable pour un travail en groupe efficace.
  • Chacun a son rythme propre et sa manière d’apprendre. Certains ont besoin de marcher pour faire travailler la mémoire du corps, d’autres écoutent de la musique. Certains sont du soir, d’autres ont dès l’aube les méninges en éveil.
  • Le travail personnel n’empêche pas de faire appel au groupe. Une répartition équitable des fiches à préparer peut accélérer vos révisions. Mais rien ne vaut, pour la mémorisation, une fiche que l’on a soi-même écrite.

 

Les bonnes conditions du travail en groupe

  • Le nombre. Au-delà de quatre personnes, vous risquez la dispersion et vous augmentez la tentation du bavardage. Autorisez-vous quelques pauses détentes (c’est l’intérêt du groupe) mais la concentration doit primer.
  • La qualité. Choisissez vos camarades de travail non seulement en fonction de leur sérieux mais aussi de leur niveau. L’idéal est d’étudier avec des personnes du même niveau que soi, afin de ne pas se décourager ou de ne pas avoir l’impression de perdre son temps.
  • L’organisation. Profitez du cadre de ces séances à plusieurs pour vous retrouver à heure fixe et renforcer votre planning de travail. Fixez-vous des objectifs au début de chaque séance. Chargez une personne du groupe de « recadrer » la séance en cas de dispersion.

 

Les bienfaits du travail en groupe

  • Expliquer, c’est déjà assimiler. Exposer à quelqu’un le cours tel qu’on l’a retenu et compris permet de le faire sien. Cela donne aussi l’occasion de cerner les points encore flous ou obscurs.
  • Discuter, c’est s’ouvrir à la critique. Accueillez les remarques et les objections de vos camarades de façon constructive. Vous vous préparez en même temps aux questions déstabilisantes qui peuvent surgir lors des examens oraux.
  • Apprendre à interagir, c’est gagner des qualités qui vous serviront toujours, que ce soit dans votre vie professionnelle ou privée.

 

En alternant les séances à plusieurs et l’étude solitaire, vous tirerez le meilleur profit de votre travail. Maintenant, choisissez vos compagnons  de route !

 

 

Une question ? Prenez rendez-vous avec notre responsable pédagogique ! 

Chargement...

L’entraînement : clé de la réussite !

« Le droit, c’est du par cœur » : rares sont les étudiants en droit qui n’ont pas entendu ce lieu commun un brin caricatural. Certes, les études de droit tout comme l’examen du CRFPA demandent une connaissance approfondie du cours et un important travail de mémorisation. Cependant, les étudiants oublient souvent que l’essentiel est l’entraînement qui se concrétise par des exercices réguliers, dans les conditions d’examen. La théorie oui, mais la pratique aussi. Oubliez donc « le bourrage de crâne ».

A la Prépa Dalloz, nous sommes convaincus que la réussite à l’examen se fait par les exercices. C’est comme courir le marathon : pour y arriver il faut s’entraîner des mois avant et chaque semaine en variant les fréquences. C’est pourquoi nous avons accentué la préparation à l’examen du CRFPA par des exercices réguliers remis par l’étudiant selon un planning personnalisé. Nous préparons au mieux nos étudiants aux épreuves du jour J en les mettant dans les conditions de l’examen (galops d’essai, simulation au Grand oral…)

Chaque étudiant est considéré dans son individualité. Il est accompagné par une équipe pédagogique resserrée, attentive à ses besoins et difficultés. Sa progression est suivie en continu tout au long de l’année, de son inscription à son passage de l’examen. Notre équipe répond à toutes les interrogations des étudiants ; nous entretenons avec eux une relation privilégiée et humaine, même à distance. Notre expérience forte de 10 années dans le domaine de la formation des étudiants et notre connaissance précise de l’examen du CRFPA nous permet de prévoir les modalités pédagogiques les plus adaptées à une révision efficace et ciblée des matières : cas pratiques, webclasses, webcoaching, podcasts, vidéos, fils d’actualité, quiz et bien d’autres !

L’étudiant va ainsi augmenter progressivement la cadence des entraînements pour finir avec notre stage d’été et être fin prêt pour l’examen !