Accéder à ma Prépa Dalloz
0

Votre panier

Votre panier est vide.

La méthode Feynman ou “méthode de la feuille blanche”

D’où vient cette méthode ?

La méthode Feynman vient de Richard Feynman, prix Nobel de physique en 1965 et aujourd’hui encore. En tant que professeur, il est devenu populaire parmi les étudiants parce qu’il était capable de leur faire comprendre les théories physiques les plus complexes avec un langage simple et très proche d’eux. Celui-ci a conçu une méthode d’apprentissage et d’explication simplifiée de notions compliquées (particulièrement présentes dans le domaine du droit).

Cette méthode vise en effet à évaluer les connaissances que l’on possède déjà et celles qui seront à approfondir, et de pouvoir, avec ses propres mots, exprimer une idée de la manière la plus simple possible.

Comment mettre en œuvre cette méthode ?

L’idée est simple :

  1. Commencez par choisir un sujet / un concept / une partie de votre cours et délimitez-le ;
  2. Rédigez sur une feuille blanche (et en faisant des phrases) tout ce que vous connaissez du sujet en l’expliquant avec des mots simples. Vous devez alors utiliser un vocabulaire et une manière de parler qui seront compris par des moldus du droit (par des non-connaisseurs du droit) ;
  3. Vous allez alors vous rendre compte que certaines parties de votre sujet seront difficiles à expliquer et que certains termes seront très peu clairs. Dans ce cas-là, il faudra alors vous arrêter et reprendre cette partie et/ou ces termes afin de les clarifier ;
  4. À la fin de cette clarification, il sera nécessaire de recommencer à expliquer le sujet choisi sur une feuille blanche afin d’évaluer votre progression.  

Cette méthode permettra de faciliter vos révisions et d’apprendre de manière durable vos cours.

 

Une question ? Prenez un rendez-vous téléphonique avec notre Directrice Pédagogique ! 

Chargement...

Utiliser le mind mapping pour réviser le CRFPA

Qu’est-ce que le mind mapping ?

Le mind mapping ou carte heuristique est une méthode de représentation graphique d’informations. Cette méthode a été mise au point par le psychologue Tony Buzan en 1971.

Elle vise à organiser sa pensée en créant des connexions entre les différentes informations afin que celles-ci puissent être rapidement apprises.

À cet égard, cette technique est couramment utilisée afin de

  • mettre en forme ses cours dans l’optique d’un meilleur apprentissage,
  • ordonner ses idées lors d’un oral, d’un exposé, d’un discours
  • résumer un texte en mettant en valeur le plan ou les différentes parties,
  • classer les idées dans le cadre d’un brainstorming

 

Mais, alors, comment effectuer un mind mapping ?

Le mind mapping peut être réalisé soit sur papier, soit sur ordinateur.

  • Mind mapping papier

Afin de réaliser un mind mapping papier, il convient, bien évidemment, de se munir de feuilles plus ou moins grandes (A5, A4 ou A3) et de feutres colorés.

Il convient ensuite de noter au centre de votre page l’idée principale, puis de relier cette idée principale à d’autres idées/notions à l’aide de branche (=lignes ou flèches), qui seront elle-même reliées à d’autres idées/notions avec d’autres branches…

Cette ramification des idées permet ainsi d’obtenir un schéma sur lequel plusieurs idées sont exposées. Plus l’idée est éloignée de l’idée centrale, plus celle-ci sera considérée comme un détail d’une idée sous-jacente.

Plusieurs règles doivent cependant être respectées afin que votre mind mapping soit efficace :

  1. Ne dépassez pas 5 branches partant d’une même idée.
  2. Ne créez pas trop de sous ramifications qui complexifiera votre mind mapping
  3. Chaque idée doit être expliquée en peu de mots (4-5 maximum)
  4. Utilisez les couleurs dont vous aurez à votre disposition, mais ne perdez pas de temps dans l’illustration de votre mind mapping
  5. Multipliez vos mind mappings lorsqu’une idée centrale est trop large.
  • Mind mapping numérique

Aujourd’hui, de nombreux outils numériques vous permettent de créer vos mind mapping sur des supports numériques (par exemple : mindnote, Xmind, MindMeister, SimpleMind, Mindly, Coggle, MindMapX, etc.).

 

Vous disposez maintenant de toutes les informations pour créer vos propres mind mapping afin de réussir votre CRFPA !

 

Une question ? Prenez un rendez-vous téléphonique avec notre Directrice Pédagogique ! 

Chargement...

Faire et utiliser des flashcards pour réviser le CRFPA !

Qu’est-ce que les flashcards ?

Il s’agit de cartes sur lesquelles vous notez sur une face une « question » et sur l’autre face la « réponse » à cette question.

À titre d’exemple, pour apprendre des dates importantes, il est possible de réaliser des flashcards ayant sur le recto « Décision Morsang-sur-Orge » et sur le verso « CE, Ass., 27 octobre 1995 ».

Comment les utiliser ?

Ensuite, pour que les flashcards soient efficaces, il est nécessaire de les réviser plusieurs fois, seul ou en groupe.

À cette fin, afin d’éviter d’oublier les informations retenues, vous pouvez suivre la méthode du journaliste Sébastian Leitner :  

  1. Munissez-vous de cinq boîtes
  2. Lors de la première révision, si la réponse donnée est bonne, la carte passe dans la boîte numérotée 2. Si elle est mauvaise, elle reste dans la boîte numérotée 1.
  3. Durant les révisions suivantes, si la réponse donnée est mauvaise, la carte passe dans la boîte de niveau inférieur. Si la réponse est bonne, la carte va dans la boîte de niveau supérieur et ainsi de suite.

Plus le niveau de la boîte est élevé, plus l’espacement des révisions pourra être important.

Par exemple : La boîte 1 sera révisée tous les jours, la boîte 2 tous les 2 jours, la boîte 3 tous les 4 jours, la boîte 4 toutes les semaines, la boîte 5 tous les mois.

Cette technique vous permettra de retenir, de manière ludique, des informations simples comme : des décisions, des définitions, des lois, des dates, etc.

Nos recommandations

ATTENTION ! Il convient de suivre quelques recommandations dans la réalisation de vos flashcards :

  • Les flashcards doivent être très synthétiques et ne pas contenir plus d’une phrase.
  • Les flashcards doivent être révisées plusieurs fois, jusqu’à votre examen.
  • Les séances de révisions avec vos flashcards doivent être courtes pour éviter de vous fatiguer à les apprendre.
  • Les séances ne doivent pas être source de stress : ne pas connaître une flashcard les premières fois n’est pas grave.

Avec l’ensemble de ces indications, vous pourrez faire des flashcards qui vous permettront de réussir votre CRFPA haut la main !

 

Une question ? Prenez un rendez-vous téléphonique avec notre Directrice Pédagogique ! 

Chargement...

Tout savoir sur la concentration pour le CRFPA

Vous avez décidé de passer le CRFPA cette année et plus que jamais vous devez rester concentré pendant vos révisions ? Pas de panique, la Prépa Dalloz vous propose de faire le point sur votre capacité à rester concentré. 

Les clés de la concentration

Vous manquez de concentration ? Vous avez du mal à canaliser votre attention sur des notions importantes ? Motivation, concentration et attention sont liés : plus vous serez motivé(e), plus vous arriverez à focaliser votre attention sur l’essentiel et plus il vous sera facile de vous concentrer sur votre tâche.

 Vous détenez les clés de votre concentration et vous avez donc la possibilité de l’accroître. C’est à vous de booster votre motivation en :

✅ Préparant vos notes, n’ayez pas l’air de « débarquer », vous aurez moins de mal à suivre si vous êtes préparé(e)s

✅ Adoptant une hygiène de vie saine et adaptée à vos besoins durant cette période de révisions (dormez suffisamment, faites de l’exercice, mangez équilibrée, hydratez-vous …)

✅ Se remémorant ce qui a été vu précédemment. Où en est-on ? Dans quel chapitre ? Quelle notion ? Quelle loi ?

✅ Etablissant un programme méthodique de révisions. N’oubliez pas c’est en forgeant que l’on devient forgeron …

✅ Repensant à l’importance de réussir le CRFPA. Il est plus facile d’être attentif quand on est motivé. Pour ce faire, vous devez avoir un objectif clairement défini. 

 

Les ennemis de la concentration

La concentration a aussi ses ennemis qui vous empêcheront, si vous les laissez faire, d’atteindre votre objectif de réussite. 

Le manque de sommeil : Vous devez dormir suffisamment. Le manque de sommeil détériore vos capacités, la concentration est mise à mal, vous n’arriverez à rien. Combien de temps pouvez-vous rester concentré(e) tout en restant efficace et sans avoir aucune distraction ? Le décrochage survient au bout de 40 minutes voir même 15 minutes dans certains cas : l’attention se relâche, les distractions apparaissent… Nous avons besoin de relire plusieurs fois la même phrase pour en comprendre le sens. Ce sont les premiers signes de fatigue de votre cerveau, preuve de votre improductivité, c’est le moment de faire une pause.

Une mauvaise alimentation : pour permettre à votre cerveau de bien fonctionner, il faut l’alimenter en sucre et manger de façon équilibré, durant les révisions mais aussi tout au long de l’année. Pensez aussi à boire suffisamment !

La consommation d’excitants : une consommation élevée d’excitants nuit à la concentration et favorise l’anxiété. Evitez toute substance pouvant provoquer des effets néfastes sur vos capacités intellectuelles.

La forme physique et la santé : prenez le temps de pratiquer régulièrement un peu d’exercice physique. Allez marcher, oxygénez-vous, aérez votre espace de travail. Attention : des problèmes autres (la vue, les dents) peuvent provoquer des maux de tête. Faites un bilan de santé, prenez soin de vous.

Les distractions : jeux vidéo, réseaux sociaux, smartphone…

Vous êtes désormais armé pour réviser en toute sérénité en conservant une concentration d’acier ! 

 

Une question ? Prenez un rendez-vous téléphonique avec notre Directrice Pédagogique ! 

Chargement...

L’importance de faire de la veille pour le Grand Oral

Pour préparer le Grand Oral, il faut se tenir informé de l’actualité. La Prépa Dalloz vous propose de faire le point sur l’importance de faire de la veille. Le but : récolter et trier les informations pertinentes pour se tenir au courant des dernières actualités. 

“Etre en veille” n’a rien de passif, au contraire ! Cela demande de mettre en place de nombreux outils.

Il existe une multitude de questions à se poser pour faire une bonne veille :

Quel doit être son périmètre ?

Tout ce qui concerne les libertés et droits fondamentaux par exemple…

À quel fréquence ?

Quotidienne, hebdomadaire…

Par quels moyens ?

Système d’alertes en direct, newsletter, blog…

Quels sont les supports ?

Texte, vidéo, podcast… 

Qu’en est-il de la fiabilité de vos sources ?

Vous avez de nombreux sites fiables tels que Dalloz Etudiants, le Village de la justice

 

Une question ? Prenez un rendez-vous téléphonique avec notre Directrice Pédagogique ! 

Chargement...

Comment bien réviser le CRFPA pendant l’été ? Dernière ligne droite !

L’examen du CRFPA a lieu en septembre : vous allez sacrifier votre été pour la bonne cause. Quelques astuces pour un travail estival efficace. 

Bien choisir son environnement

Il est évident qu’il faut trouver un lieu propice au travail. Repérez ce qui vous correspond le mieux : la grande ville vidée de ses habitants ? Le monastère isolé de tout ? La maison en bord de mer ? Les distractions doivent être minimes mais les risques de déprime aussi. N’oubliez pas non plus que la proximité d’une bibliothèque peut être utile.

Rassembler ses connaissances

Dès le début du mois, faites un point sur vos cours et complétez vos fiches si nécessaire. Classez tout, et faites en sorte de pouvoir vous y retrouver facilement. Ne lésinez pas sur le par cœur, il vous sera toujours utile pour gagner en rapidité, dans vos révisions comme à l’examen. Jouez sur les post-it et mémentos en tout genre. 

Apprendre à se servir du Code

Il est impossible de tout savoir sur TOUS les domaines du droit. Sachez discerner l’essentiel dans la masse de données à retenir et surtout familiarisez-vous avec la structure du Code, afin d’y retrouver rapidement les informations dont vous aurez besoin. Économisez votre mémoire et misez sur la réflexion : vous rédigerez plus vite et mieux.

S’entraîner à l’écrit comme à l’oral

Faites des exercices de type « annales », en temps limité. Trouvez des amis, des juristes ou des professeurs qui pourront y jeter un œil et vous proposer une forme de correction. Même si vous ne savez pas encore si vous serez admissible à l’écrit, ne négligez pas l’entrainement oral. Visez la rapidité dans la mobilisation des connaissances et la clarté dans la structure de votre exposé. Quelques exercices d’éloquence seront aussi bienvenus.

Maîtriser son planning

Comme pour toute période de révision, il est nécessaire d’être parfaitement organisé. Répertoriez les matières à revoir et faites-vous un planning précis, en alternant les cours qui vous semblent difficiles et ceux qui vous demandent moins d’effort. Travaillez à heures fixes (8h30-12h30, 14h-18h). Ménagez aussi des temps de détente en fin de journée et (éventuellement) le week-end. Réservez au moins une journée avant l’examen, pour reprendre des forces et vous aérer la tête.

Un dernier conseil : lisez la presse régulièrement, afin de connaître les questions qui sont dans « l’air du temps ».  Elles pourraient inspirer les auteurs des sujets donnés aux examens…

 

Une question ? Prenez rendez-vous avec notre responsable de formations ! 

Chargement...

Réviser le CRFPA pendant le confinement : Les 11 commandements de la Prépa Dalloz

Durant cette période de confinement, il est plus facile de se décourager et de réviser de manière moins régulière, moins efficace. Or, garder une routine dans vos révisions optimisera la qualité de votre apprentissage, et vous permettra de garder vos automatismes. Vous aurez donc moins d’efforts à fournir pour vous réadapter à votre emploi du temps une fois le confinement terminé. 

Pour vous aider à réviser de manière optimale, La Prépa Dalloz vous livre ses 11 commandements essentiels pour réussir !

  • Un planning de révisions, tu établiras
  • Le matin, tu te lèveras
  • Le pyjama, tu enlèveras
  • À horaires fixes ,tu mangeras
  • Un peu de sport quotidien, tu feras
  • Dans un espace dédié, tu travailleras
  • Des pauses régulières, tu feras
  • Les réseaux sociaux pour garder le contact avec tes proches, (pendant tes pauses) tu utiliseras
  • Le sommeil avant minuit, tu trouveras
  • La bonne humeur jusqu’à la fin du confinement, tu garderas
  • Et surtout, le CRFPA, tu arroseras

Voilà ! Il ne nous reste plus qu’à vous souhaiter bon courage pour vos révisions à la maison !

 

Une question ? Prenez un rendez-vous téléphonique avec notre Directrice Pédagogique ! 

Chargement...

De l’utilité de faire des fiches pour les examens

Est-il nécessaire de faire des fiches pour réussir le CRFPA ? Entre le passage obligé du bachotage et la volonté d’apprendre intelligemment, la sacro-sainte fiche est toujours bien utile.

Rédiger une « bonne » fiche

Les fiches doivent constituer une base de travail qui favorise la mémorisation des cours. Il faut rentabiliser le temps passé à les écrire.

  • Sélectionnez l’information essentielle. Inutile de recopier le cours, vous perdriez tout l’intérêt de l’effort de synthèse à fournir. Faites apparaître sur la fiche l’architecture générale du cours, les titres des parties et les concepts clé. N’oubliez pas les exemples, que l’on retient souvent plus aisément que les propos théoriques.
  • Fichez le nécessaire. Tous les cours ne méritent pas de figurer sur une fiche. Ce type de pense-bête est particulièrement judicieux en tant qu’annexe : fichez par exemple le vocabulaire à retenir ou la structure d’un texte particulièrement compliqué. Transformez vos cours en schémas et mots clés, dont le caractère visuel aide à la mémorisation.
  • Commencer à ficher dès le premier cours. Une fiche que vous constituez à chaud et régulièrement vous fera gagner en efficacité et en temps. C’est un travail d’efficience et cela vous permet de les relire régulièrement afin d’éviter erreurs et oublis. 
  • Soignez vos fiches. Vous écrivez de façon illisible ? Tapez les fiches sur Word. Quel que soit le support choisi, prenez toujours le même format de papier afin d’en faciliter le classement. Jouez sur les couleurs et abréviations pour identifier rapidement les concepts à retenir. Elles doivent être utiles et agréables.
  • Une fiche de révision est personnelle ! On peut être tenté de prendre la fiche d’un camarade déjà faite pour gagner du temps, mais bien au contraire, ça pourrait vous en faire perdre… C’est votre schéma de pensée, vos connaissances, vos besoins et votre langage qui doivent être sur votre fiche ! 
  • Prévoyez d’avoir fini vos fiches de révision 2 semaines avant le début de vos partiels. Elles doivent représenter environ un tiers de vos cours et vous devez en avoir pour TOUS vos cours. 

Se servir d’une fiche intelligemment

Certaines personnes peuvent se passer de faire des fiches. Elles ont l’esprit vif mais surtout se posent les bonnes questions. Ce travail intellectuel vient compléter l’art de la fiche.

  • Interrogez votre cours : Quelle en est la logique ? Quels sont les points problématiques ? Quelles sont les notions implicites de ce cours ? Ces éléments de compréhension du cours doivent apparaître à la lecture de votre fiche.
  • Faites des liens. Votre classeur de fiches vous permet de visualiser vos cours dans leur globalité. Mettez en relation les différents cours et repérez les notions et les concepts qui se répondent ou qui sont développés.
  • Complétez vos fiches par des documents externes. Trouvez un extrait d’un ouvrage de référence qui illustre particulièrement la fiche concernée ou bien associez-la à un article de journal. Aiguisez votre esprit sur des questions ou des exercices qui font appel au raisonnement plus qu’à la mémoire. Renseignez-vous sur des jurisprudences ou autres qui puissent vous aider.

Rappelez-vous, bien qu’elles soient longues et fastidieuses à réaliser, elles vous feront gagner un temps précieux lors de vos révisions et vous déchargeront d’un peu de stress. Cependant, ne tentez pas de les retenir par cœur et faites-vous confiance !

Lorsqu’elles sont visuelles, brèves et dynamiques, les fiches sont les vraies alliées de la mémoire. Elles servent aussi à rassurer les anxieux : relisez-les à la veille de l’examen !

 

Une question ? Prenez un rendez-vous téléphonique avec notre Directrice Pédagogique ! 

Chargement...

Garder le moral pendant les révisions du CRFPA

Le stress des révisions agit directement sur le moral. Comment rester de bonne humeur quand on a l’impression de passer son temps à travailler ? Comment se détendre quand on est soumis à une discipline de fer ? Garder le sourire pendant les révisions, c’est possible.

Diminuer les sources de stress

  • Commencez par optimiser votre planning : avoir du temps pour réviser, savoir ce qu’on a à faire jour après jour, planifier sa semaine de travail, voilà le meilleur moyen d’être serein.

  • Évitez de vous comparer. Vous enviez la mémoire d’éléphant d’untel, la rapidité d’analyse d’un autre ? Sachez que d’autres vous envient vos qualités de synthèse et votre aisance à l’oral.
  • Oubliez les légendes qui traînent sur les concours, les jurys assassins, les sujets sortis de nulle part… Concentrez-vous sur vos objectifs.

 

Bien s’entourer : les vertus de la chaleur humaine

  • Si vous vous y sentez bien et qu’elle est disponible, tournez-vous vers votre famille. Les parents (au sens large) peuvent accepter beaucoup plus facilement que les amis vos sautes d’humeur et sursauts d’agressivité générés par le stress. Et s’ils peuvent vous soutenir matériellement (faire les repas, laver le linge), profitez-en !
  • Soyez proches de vos amis. Voyez-les régulièrement et riez beaucoup, c’est la meilleure façon de se détendre. S’ils ont aussi des examens à passer, organisez-vous pour réviser à plusieurs. Vous joindrez ainsi l’utile à l’agréable.

 

S’accorder des « respirations » mentales

  • Mettez votre cerveau en pause. En laissant votre esprit vagabonder, vous lui donnez une bonne occasion de se régénérer et de recharger les batteries. Cela peut sembler étonnant mais rêvasser sert à mieux réfléchir.
  • Trouvez une activité qui vous permet de déconnecter complètement : un sport, une pratique artistique, allez, même un jeu vidéo – tout est bon pour penser à autre chose.
  • Forcez-vous à faire quelques jours de break, surtout si vos révisions s’étalent sur deux mois ou plus.

Pour garder le moral, l’essentiel est de chercher à bien vivre le chemin qui conduit aux examens. Cela passe par une conscience forte de ses objectifs, au-delà des examens eux-mêmes. Si vous savez pour quoi vous travaillez, vous aurez le sentiment d’être acteur de votre destin.

 

Une question ? Prenez un rendez-vous téléphonique avec notre Directrice Pédagogique ! 

Chargement...

Les 10 commandements pour réussir le CRFPA

La préparation à l’examen du CRFPA demande une organisation irréprochable et une méthode rigoureuse. C’est pourquoi la Prépa Dalloz vous livre ses 10 commandements pour réussir l’examen du CRFPA !

 

I. L’hiver venu, tu commenceras tes révisions pour le CRFPA

 

II. Tu te fixeras un planning de révisions 

 

III. Tu feras régulièrement des galops d’essai 

 

IV. Si tu as une mauvaise note, tu ne te décourageras pas 

 

V. Tu respecteras les conditions d’examen et les documents autorisés 

 

VI. Tu ne feras pas d’impasse en apprenant ton cours 

 

VII. Tu ne paniqueras pas devant ta copie d’examen

 

VIII. Tu feras au moins une relecture avant de rendre ta copie 

 

IX. Tu commenceras à réviser tes oraux juste après le passage des écrits

 

X. Tu resteras courageux et fier 

 

Une question ? Prenez un rendez-vous téléphonique avec notre Directrice Pédagogique ! 

Chargement...

Conseil pratique : réviser en bibliothèque

Vous tournez comme un lion en cage dans votre appartement ? Vous avez retourné toute votre cuisine sous prétexte de « faire du rangement » au lieu de réviser ? Peut-être est-ce le moment de changer d’air… Pourquoi pas la bibliothèque ? 

Alors, oui, cette idée, on l’a tous déjà eue… et déjà, on grimace à l’idée de quitter le nid distrayant mais douillet, d’affronter froid et/ou pollution, de devoir grimper dans un bus, un tram ou un métro bondé… tout en ayant l’impression de fuir plus qu’autre chose. Mais travailler à la bibliothèque comporte de nombreux avantages, surtout si vous vous tenez à une certaine discipline.

Car tant qu’à se déplacer jusqu’en bibliothèque, autant y rester un bon moment. Si vous travaillez de manière régulière, la journée passera vite et il sera plus de 18h avant même que vous ne vous en rendiez compte. Voici quelques conseils afin que le temps file sans que vous ayez l’impression d’en perdre !

Avant de partir

D’abord, vérifiez que votre PC et votre téléphone soient bien chargés. Il n’y a pas toujours de prises électriques disponibles. De plus, cela vous permettra de mettre votre téléphone au fond du sac, sans avoir le prétexte du manque de batterie pour le brancher juste sous vos yeux. Forcez-vous à ne le consulter qu’une fois par heure, puis une fois toutes les deux heures…

Avant de partir, prenez un petit-déjeuner consistant. C’est une coutume étudiante de sauter ce repas, mais il n’y a rien de plus désagréable que d’interrompre une séance de travail productive pour cause de gargouillis insistants. N’oubliez pas que grignoter en bibliothèque est souvent interdit. En outre, malgré une impression d’encouragement éphémère, le sucre déconcentre et donne un nouveau prétexte à distraction – crocodile rouge ou crocodile vert, choix cornélien… Pour ce qui est du repas de midi, n’hésitez pas à sortir prendre l’air, à aller dans un resto U avec des amis, dans un café ou dans un parc avec un pique-nique.

Une fois sur place 

Attention, en revanche, à l’heure de vos arrivées. Le matin, essayez de vous présenter dès l’ouverture, afin de prendre l’emplacement qui vous conviendra le mieux – près d’un mur, au fond de la salle, sous une fenêtre… ? La plupart des bibliothèques ouvrent aux alentours de 10h : entre 11h et 12h30, les places se raréfient. Essayez de terminer votre pause-midi avant 14h : c’est à cette heure que les BU sont les plus pleines et ce, jusqu’aux alentours de 18h.

Une fois votre place conquise, ne vous étalez pas. Multiplier les objectifs et les problèmes ne vous servira à rien. Vous auriez très vite l’impression d’être submergé – et votre voisin aussi sans doute… Prévoyez un rythme précis, alternant boulot et détente : 2h de travail, 15 minutes de pause, par exemple. Fixez-vous une tâche simple et tenez-vous-y.

Le changement d’ambiance vous y aidera. En bibliothèque, impossible de ranger quoique ce soit et impossible d’oublier d’éteindre la télé. Si vous vous mettez à danser sur une table, écouteurs ou non, vous serez vite arrêtés par les réactions avoisinantes. En plus de vous contraindre à la sédentarisation, la présence des autres exerce une pression émulatrice. Vous avez surmonté l’épreuve des transports en commun, ce serait dommage de se consacrer à quelque chose que vous auriez pu aussi bien faire chez vous.

C’est d’ailleurs pour cela que nous vous conseillons de vous acquitter des séances d’apprentissage « pur » chez vous.  Il est généralement plus facile d’apprendre dans un environnement connu, auquel vous pouvez « attacher » certains souvenirs aux connaissances. Dans votre chambre, vous pouvez tranquillement marmonner et tourner en rond afin de bien intégrer votre cours. Impossible en bibliothèque d’avoir une telle marge de manœuvre.

Les avantages des révisions à la BU 

En revanche, s’il y a bien un endroit pour préparer vos séances de révisions, c’est bien en BU. C’est le lieu de « fichage » par excellence, le royaume des stabilos et des feuilles bristols. De plus, si vous faites ce travail à la main – ce qui est conseillé, notre mémoire préférant souvent le graphique à l’informatique – vous n’aurez pas à utiliser votre ordinateur : les motifs de déconcentration disparaîtront très vite.

La bibliothèque est aussi l’endroit idéal si vous avez besoin d’approfondir certains points de cours. Vous avez accès aux manuels si une définition vous échappe. Une comparaison peut s’avérer bénéfique si vous avez du mal à cerner un problème de droit. Vous pouvez consulter la doctrine si vous souhaitez consolider une connaissance particulière. En outre, si vous bloquez complètement, il est toujours possible de demander une aide à des camarades dans la même situation que vous. Par ailleurs, si vous désirez réviser en groupe, certaines BU proposent des espaces spécifiquement conçus pour le travail collectif, aisément réservables.  Si la confrérie est soudée et active, c’est un excellent moyen de travailler autrement et de prendre conscience de vos faiblesses et de vos forces.

Ce séjour en bibliothèque peut-être aussi une bonne occasion de vous entraîner aux épreuves en conditions réelles. Salle inhabituelle, camarades inconnus, pas d’interruptions brutales, peu de tentations extérieures, bruissements de claviers et chaises plus ou moins confortables… vous risquez de vous y croire !

Par ailleurs, en ce qui concerne l’environnement « pratique » de la bibliothèque : la plupart sont réputées silencieuses, ce qui est un atout non négligeable. Cependant, si vous êtes sensibles aux déplacements et aux chuchotements, prévoyez des boules Quies ou des écouteurs avec musique calme à diffuser. Au niveau visuel, certaines BU souffrent d’un problème de luminosité : dans la mesure du possible, préférez la lumière naturelle d’une fenêtre à celle des lampes. La température est habituellement maintenue à un niveau convenable, mais les livres préférant la fraîcheur même en hiver, un pull ou une écharpe peuvent servir.

La forme physique reste importante

Ne négligez pas votre forme physique, elle est aussi précieuse que votre force mentale. Si vous savez que les chaises sont, à la longue, inconfortables, un petit coussin à placer dans le bas du dos pour vous aider à vous tenir droit fera la différence. Baladez-vous pendant la pause de midi ou dès que vous prenez une pause. Pour les plus courageux, une petite séance de sport matinale ou en fin d’après-midi – pas trop tard le soir – est prolifique. En effet, si vous ne vous dépensez pas en journée, votre corps aura du mal à retrouver le sommeil la nuit, même si votre cerveau, lui, est à ramasser à la petite cuillère. Ne gâchez pas vos nuits.

Vous y réussirez d’autant plus si  vous avez travaillé de manière efficace et si votre journée a été productive. Vous pourrez alors rentrer chez vous sans culpabiliser et ainsi, vous accorder une véritable soirée de repos ! Et un épisode – ou deux – de Casa de Papel…

Bon courage à tous !

 

Une question ? Prenez un rendez-vous téléphonique avec notre Directrice Pédagogique ! 

Chargement...

Comment bien manger pour réussir son examen ?

Les examens sont un marathon intellectuel qui exige des calories. Régime spécial pour mettre fin aux boulimies compensatoires et aux coups de pompe.

Rythmer sa journée par les repas :

  • Comment bien manger pour réussir ?Structurez vos révisions par le rythme des quatre repas par jour (goûter compris). Vous réduirez ainsi les risques de somnolence.
  • Évitez le « grignotage » intempestif. Il provoque des coups de fatigue, en raison d’une hypoglycémie réactionnelle liée à la sécrétion d’insuline.
  • Prenez le temps de manger… et ne travaillez pas en mangeant ! Mitonnez-vous un bon petit plat et faites un vrai break.

 

Stocker des calories utiles :

  • Alimentez votre cerveau. À lui seul, il utilise 20% de l’énergie apportée par les aliments. Quand il est sollicité par des opérations mentales longues et complexes, ses besoins énergétiques augmentent.
  • Favorisez les sucres lents : assimilés lentement par l’organisme, ils contribuent à maintenir le taux de sucre dans le sang à un niveau constant.
  • Mangez des acides gras, composants essentiels du cerveau. Pensez aux fameux Oméga 3 ! On les trouve dans les poissons gras (maquereau, sardine, saumon, thon) et dans l’huile de colza ou l’huile de noix.

 

Varier son alimentation :

  • Oubliez le régime pâtes-pizzas, même si un bon plat de pâtes permettra de diminuer l’anxiété à la veille des examens. Pour varier les sucres lents, mangez des légumes secs (lentilles ou pois cassés).
  • Mangez des aliments énergétiques, riches en protéines et en fer (viande rouge, œuf, poisson). Côté fruits, favorisez la vitamine C (pamplemousse, orange, kiwi, mangue).
  • Goûtez léger et sucré : barre de céréales, banane ou yaourt. Pour la boisson, préférez l’eau, le thé ou la tisane au café.

N’hésitez pas aussi, en période d’examens, à aller habiter chez des parents ou des amis qui s’occupent de vous aider matériellement (nourriture, rangement, linge, ménage,…) et de vos apports nutritifs !

 

Une question ? Prenez un rendez-vous téléphonique avec notre Directrice Pédagogique ! 

Chargement...
Régler sa prépa CRFPA en plusieurs foisVous avez besoin de temps pour trouver la totalité de votre financement ? Ou votre trésorerie ne vous permet pas de régler votre prépa CRFPA en une fois ?...

 

La Prépa Dalloz vous facilite la vie en vous proposant de régler votre prépa annuelle CRFPA en cinq fois sans frais (l’acompte puis 4 versements).

  • Uniquement valable pour les paiements par chèque au virement
  • Réservé aux prépas annuelles ou estivales, avec ou sans stage d’été
  • Pour les formules « Supports de cours et actualités », « Focus note de synthèse » et « Focus grand oral » la totalité des droits d’inscription est due dès l’inscription

Par virement :

  • Un virement de 30% du montant total des droits d’inscription dû à l’inscription
  • Fournir un avis de virement de ce premier virement pour déclencher l’inscription (ou une capture d’écran)
  • Les 70% restants doivent être payés en 4 virements maximum
  • Notez toutefois que le dernier virement émis doit être réceptionné au plus tard le 30 août de l’année de passage de l’examen

Par chèque :

  • Un chèque de 30% du montant total des droits d’inscription dû à l’inscription
  • Les 70% restants doivent être payés en 4 chèques maximum
  • L’inscription à la prépa est déclenchée dès réception de tous les chèques
  • Veuillez noter au dos du chèque la période souhaitée d’encaissement
  • Notez toutefois que le dernier chèque doit être encaissé au plus tard le 30 août de l’année de passage de l’examen

Pour plus d’informations contactez-nous :