Accéder à ma Prépa Dalloz
0

Votre panier

Votre panier est vide.

CRFPA : Les conseils de notre experte du Grand Oral !

Publié le 09 Dec 2022 • Aucun commentaire

La fin du CRFPA se rapproche avec les oraux et le redouté Grand Oral… Pour vous aider, nous avons interrogé Nathalie, une des intervenantes de la Prépa Dalloz et ancienne membre de jurys d’entrée à l’examen du CRFPA et membre de jurys de C.A.P.A (HEDAC). Dans cette interview, elle vous fait part de tous ses conseils pour réussir cette épreuve tant redoutée !

 

  • Quand faut-il commencer sa préparation du Grand Oral et comment ?

La préparation du « Grand Oral » commence en réalité dès votre Master 1 ou 2, à un moment où vous approfondissez un champ d’étude, et où vous êtes en mesure d’acquérir des outils de réflexion et d’analyse plus exigeants. L’idéal est donc de travailler le grand oral dès l’entrée en master, avec un premier temps d’accélération pendant l’été (parallèlement aux révisions des épreuves écrites), et des révisions plus intenses après avoir passé les épreuves d’admissibilité.

Ayez bien conscience qu’en général, une fois l’admissibilité réussie, vos chances de succès sont grandes. A l’échelon local des facultés, la tendance des jurys est souvent de contribuer à la réussite de leurs candidats !

A mon sens, trois types de révisions peuvent être engagées et entrecroisées. Ces 3 manières de travailler peuvent ainsi rythmer vos journées de révision. Distinguons alors :

  • Les révisions « classiques » consistant à acquérir, thématique par thématique, les connaissances, à partir des ouvrages de libertés fondamentales.
  • Les révisions « sur le long cours », qui consistent, chaque jour, à lire et à s’exercer à réfléchir et argumenter sur des sujets, notions, plus transversaux : ex : la notion d’intérêt de l’enfant que l’on retrouve traitée dans plusieurs thématiques, le mineur, le vêtement, les juges etc. Ces révisions s’accompagnent de la lecture d’articles et d’ouvrages plus généraux qui renvoient à la partie « culture juridique ».
  • Le suivi de l’actualité : jurisprudence, dernières évolutions législatives, derniers grands moments de la vie politique où le droit est central. 

 

  • Faut-il tout connaître de l’actualité ?

Comme je viens de l’indiquer, il est important d’accorder, chaque jour, un moment de prise de notes sur l’actualité. En particulier, lorsque de grandes lois sont adoptées, ou encore les évolutions suscitant des controverses (ex : la vaccination obligatoire, droit de l’EU/droit constitutionnel interne), etc.

Néanmoins, il est difficile de couvrir toute l’actualité tant les champs relatifs aux libertés sont vastes.

C’est pourquoi, il me semble que l’accent doit avant tout être mis sur la révision des grandes notions du droit des libertés fondamentales, mais également du droit public et du droit privé. Il est moins grave d’avoir raté une actualité que de ne pas savoir répondre à une question posée sur des notions classiques de droit de 2ème année !

 

  • Quelles sont les matières à réviser en priorité ?

Outre les manuels et supports en libertés fondamentales, je vous recommande de bien connaitre les différentes procédures et règles du procès qu’il s’agisse du procès civil, pénal, administratif, et quelques notions de droit processuel européen. Des fiches sur l’organisation des différentes juridictions, et sur les règles applicables me semblent indispensables. De même, les grandes notions du Droit civil, pénal, du Droit administratif et européen doivent être maîtrisées. Par exemple, un candidat est capable de rappeler les règles d’applicabilité du Droit international et du Droit européen en droit interne. Ce sont des « incontournables ».

 

  • Comment réviser la partie « culture juridique » ?

La partie « culture juridique » est extrêmement vaste. On peut affirmer que vos révisions ont commencé dès la première année de vos études de droit, et que celles-ci sont infinies. Vous vous formerez tout au long de votre pratique.

Pour la travailler néanmoins, je vous suggère notamment de reprendre quelques thèmes très généraux sur la matière juridique en elle-même et sur le droit. Vous pouvez le faire en lisant ou relisant quelques auteurs, livres ou articles, comme Jacques Commaille « À quoi nous sert le droit » ou encore Jean Carbonnier « Droit et passion du droit » qui vous invitent à une réflexion plus globale sur la discipline qui est la vôtre, sur sa fonction, sur ses évolutions. Vous pouvez aussi faire quelques fiches de révision sur les principaux concepts autours desquels s’articulent la matière : la justice, la dignité, la contractualisation, l’intérêt général, l’État, l’état de droit, la démocratie etc. Il peut s’agir ici de compléter vos journées de révision, le soir par exemple, par la lecture, plus douce, de ces ouvrages.

Sachez également vous rappeler des connaissances simples comme celles relatives au processus d’adoption d’une loi ou à la répartition des ordres de juridictions.

Pour cela, prenez aussi chaque jour un petit temps pour vous balader sur les sites institutionnels du Conseil constitutionnel, de l’Assemblée nationale, du Sénat, des juridictions, des AAI.

Si vous en avez le temps, relisez quelques « grands » auteurs, « grands » discours. Il existe des ouvrages qui les réunissent.

 

  • Comment peut-on s’entraîner seul au Grand Oral ?

Il est tout à fait possible de s’entrainer seul au Grand oral ! Idéalement, programmez une présentation de 10/15 minutes à un ami, un parent, au moins une fois par semaine, sur un sujet.

Si vous en avez le temps, je vous recommande de prendre une liste de 20 sujets, et de bâtir quelques points d’introduction essentiels ainsi qu’un plan détaillé

Il est bon, lors de ces entraînements, de consacrer chaque jour, dix minutes à la lecture à voix haute. Par exemple la lecture d’un arrêt, de la Déclaration des droits de l’homme de 1789, d’un grand discours, en vous exerçant à lire en articulant et en pensant à lever les yeux vers votre jury imaginaire. Voilà un exercice très formateur. Vous ferez ainsi du « deux en un », la forme et la révision sur le fond !

 

  • Des conseils plus larges à donner aux étudiants ? 

Il me semble que l’essentiel, pour le sujet tiré, est de passer au moins 20 minutes à définir les termes de ce sujet, ce qui vous permettra ensuite de dégager les enjeux du sujet et la problématique. Et d’éviter le hors-sujet, très pénalisant. Vraiment, prenez ce temps des définitions et des questionnements en introduction avant de vous lancer, même si vous pensez maîtriser le sujet. A chaque fois, demandez-vous : pourquoi ce sujet m’est-il posé ? Et même si vous êtes dépité en le découvrant, demandez-vous « pourquoi ce sujet est-il intéressant » ?

Ensuite, l’important est de faire sentir à votre jury que vous savez développer un raisonnement juridique. Même si vous ne connaissez pas la réponse à la question posée, il faut montrer qu’à partir de vos connaissances, vous tentez de raisonner à haute voix, et surtout que vous n’abandonnez pas ! N’oubliez pas que vous avez au moins quatre années d’études de droit derrière vous, ce qui est beaucoup ! Vous connaissez sans doute plus de choses que vous ne le penserez le jour « J ». Il faut donc se faire confiance et revenir sans cesse aux bases, aux notions clefs. Le jury est ici pour s’assurer que vous savez tenir un raisonnement juridique, avec des bases solides.

N’oubliez pas non plus que votre objectif est de devenir avocat. Préparez donc un petit texte sur les raisons pour lesquelles vous souhaitez embrasser cette profession, et sur les grandes règles de la déontologie de ces derniers.

Enfin, dernier conseil de préparation pour ces semaines finales : faire chaque jour quelques exercices physiques, privilégier une alimentation équilibrée et un nombre d’heures de sommeil suffisantes. En effet, arriver en bonne forme le jour du Grand Oral vous permettra de mieux canaliser votre stress éventuel, et de réfléchir bien plus efficacement.

 

En conclusion, je souhaite souligner que ces révisions sont l’occasion pour vous de faire le point sur toutes ces années d’études, de prendre de la hauteur sur celles-ci et, en somme, de se cultiver, tout simplement, grâce au droit des libertés, sur des sujets souvent d’actualité et majeurs pour chaque citoyen.

Bonnes révisions à tous, et succès !

 

Une question ? Prenez un rendez-vous téléphonique avec notre Directrice Pédagogique ! 

Chargement...
Tags :

Commenter cet article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Régler sa prépa CRFPA en plusieurs foisVous avez besoin de temps pour trouver la totalité de votre financement ? Ou votre trésorerie ne vous permet pas de régler votre prépa CRFPA en une fois ?...

 

La Prépa Dalloz vous facilite la vie en vous proposant de régler votre prépa annuelle CRFPA en cinq fois sans frais (l’acompte puis 4 versements).

  • Uniquement valable pour les paiements par chèque au virement
  • Réservé aux prépas annuelles ou estivales, avec ou sans stage d’été
  • Pour les formules « Supports de cours et actualités », « Focus note de synthèse » et « Focus grand oral » la totalité des droits d’inscription est due dès l’inscription

Par virement :

  • Un virement de 30% du montant total des droits d’inscription dû à l’inscription
  • Fournir un avis de virement de ce premier virement pour déclencher l’inscription (ou une capture d’écran)
  • Les 70% restants doivent être payés en 4 virements maximum
  • Notez toutefois que le dernier virement émis doit être réceptionné au plus tard le 30 août de l’année de passage de l’examen

Par chèque :

  • Un chèque de 30% du montant total des droits d’inscription dû à l’inscription
  • Les 70% restants doivent être payés en 4 chèques maximum
  • Avant l'envoi des chèques à l'adresse postale indiquée dans votre mail de confirmation de commande, nous transmettre par mail une copie/un scan des chèques envoyés à l'adresse : prepa-dalloz@dalloz.fr
  • Les chèques doivent être à l'ordre de : LEFEBVRE DALLOZ COMPETENCES
  • Veuillez noter au dos de chaque chèque : "Prépa Dalloz", votre nom, le numéro du chèque (ex : "N°1 sur 5" si paiement en 5 chèques), la date souhaitée d’encaissement
  • Notez toutefois que le dernier chèque doit être encaissé au plus tard le 30 août de l’année de passage de l’examen
  • L’inscription à la prépa est déclenchée dès réception de tous les chèques

Pour plus d’informations contactez-nous :